A la découverte de l'Amérique du Sud

6 novembre 1927:  Mermoz quitte La Rochelle à destination de Rio de Janeiro à bord du paquebot « Groix ». Au cours de la traversée, Mermoz fait connaissance de Vova Martinoff qui deviendra un ami.

Le paquebot « Groix » au port de la Rochelle

Il a pour mission de développer de nouvelles liaisons en Amérique du Sud et participer à l’organisation de la ligne Toulouse-Buenos-Aires qui s’ouvrira en réalité le 1er mars 1928 dans les deux sens. Les débuts sont difficiles et les délais ne sont pas respectés selon le contrat. Une solution est trouvée par Mermoz. « Nous volerons de nuit ».

2 mars 1928 : Pli du 1er courrier  France - Argentine

16 avril 1928: Il expérimentera le vol de nuit en compagnie de Collenot et de deux journalistes brésiliens. La ligne prend forme, reste un dernier obstacle à franchir « la Cordillère des Andes ».

18 et 21 novembre 1928: Effectue avec Collenot son mécanicien un vol d’essai Mendoza-Santiago du Chili aller et retour. En mars 1929 Au cours d'une tentative de franchissement, Mermoz doit se résoudre à 2 atterrissages forcés  en montagne.

2 mars 1929:  En passant par le sud de la Cordillère des Andes, il tombe en panne, avec à bord, le Comte De LAVAULX et COLLENOT, son mécanicien. Il atterrit sur une crête, Jean MERMOZ à la présence d’esprit de sauter de l’avion et de faire pivoter le fuselage en bloquant l’empennage arrière.

San Antonio d’Oeste. L’équipage Mermoz et Collenot vont transporter le Comte De Lavaulx à Santiago du Chili, par le sud de la Cordillère des Andes.

9 mars:  Il décolle de Copiapo (Chili) pour reconnaître un passage au nord. Son avion est pris par un courant descendant qui l’immobilise sur un coteau. MERMOZ avec son mécanicien COLLENOT  allège l’avion, le remonte afin de prendre de l’élan, répare le radiateur et les durites percées avec le cuir de sa veste, puis parvient à décoller acrobatiquement en lançant son avion dans un précipice et à rebondir à trois reprises sur des crêtes en contrebas, parvenant ainsi à prendre de la vitesse en piquant. Lorsqu’ils reviennent, personne ne les croit, une expédition est montée pour vérification, car les pilote français ont une réputation de plaisantins. C’est la stupeur, c’est vrai !!! La presse s’empare de l’évènement, les sud-américains n’ont plus qu’un nom à la bouche « Mermoz ». Tout est bon pour dénommer un produit Mermoz, des vins, des lieux publics cafés restaurants, même un parfum.

Lettre de Mermoz à Vova Martinoff expliquant le décollage de Mermoz et Collenot prisonnier de la Cordillère des Andes

15 juillet 1929: Le contrat qui lie l'Aéropostale à l'état chilien et argentin arrive à terme. Jean Mermoz expérimente par un vol d'essai, le prolongement de la ligne vers le Chili  via Mendoza et Santiago du Chili par des Andes. GUILLAUMET  l’inaugura le 3 septembre.

Vol d’essai, pli dédicacé transporté de Santiago du Chili via Mendoza et Buenos-Aires